Les nombreux bienfaits de la masturbation féminine

Historiquement traitée comme « péché odieux de l’auto-pollution » puis associée à des sentiments de honte et de culpabilité, la masturbation féminine est un sujet qui reste hyper tabou aujourd’hui. Malgré la place grandissante des contenus de sexualité positive dans les médias, le plaisir solitaire féminin est souvent relégué en arrière-plan. Pourtant, rien n’est plus naturel de vouloir jouir pleinement de notre corps. Parce qu’en plus d’être un droit fondamental, le plaisir solo est aussi une porte vers plus de bien-être et de good vibes  ! Alors, pourquoi s’en priver  ?

 

Faire le plein de good vibes

 

Avant de nous lancer dans le cœur du sujet, revenons-en à la base : quels sont les effets du plaisir sur le corps  ?

 

Qu’il soit pratiqué à plusieurs ou en solitaire, le plaisir sexuel avec ou sans orgasme déclenche une réaction en chaîne des plus positives. Bien au-delà du plaisir physique. ☀️

 

Les bienfaits de la masturbation ont également un impact sur notre état mental et émotionnel.

 

Tour d’abord grâce à l’ocytocine ou l’hormone de l’amour pour les intimes. Elle est un important produit chimique de liaison avec un puissant effet antidépresseur. Lorsque notre cerveau produit de l’ocytocine, on se sent naturellement plus heureux.se. et plus calme.

 

La dopamine est un autre acteur clé de ce bien-être profond. Elle est impliquée dans le plaisir, la motivation, l’apprentissage et la mémoire. Des études d’imagerie cérébrale de la British Psychological Society montrent que le système de récompense relié à la dopamine est activé pendant l’excitation sexuelle, nous inondant de sentiments encore plus délicieux.

 

Et, enfin, une poussée d’endorphines nous traverse. Un peu comme après une séance de sport, mais sans la séance de sport : le kiff. 😍

 

 

Bye-Bye douleurs menstruelles

 

Au moment des règles, notre corps subit un changement drastique d’hormones. Cela se traduit généralement par une hausse de la libido, mais aussi par l’apparition de douleurs, de crampes et de maux de tête. Grosse ambiance, quoi.

 

Et si l’on vous disait que là aussi, la masturbation pouvait voler à notre secours ? 🙌

 

Pour preuve, la marque Womanizer a mené une étude de 6 mois où les sujets échangeaient les antidouleurs contre un moment de plaisir en solo.

 

À la fin de l’étude, 70 % des participant.e.s ont déclaré que la masturbation régulière soulageait l’intensité de leurs souffrances menstruelles. 90 % recommandent la masturbation pour lutter contre les maux de règles à un.e ami.e.

 

D’après The Journal of Sex Research, cet effet analgésique s’explique par l’augmentation d’afflux sanguin vers les organes génitaux ce qui accroit le seuil de tolérance à la douleur. On peut remercier une fois de plus les hormones libérées pendant la stimulation et après l’orgasme.

 

De plus, les contractions provoquées par la jouissance aideraient à réduire la durée des règles en contribuant à l’élimination de l’endomètre.

 

 

Masturbation féminine : ses bienfaits sur contre le stress

 

« La masturbation est une forme de méditation pratique et amusante ».

 

Ça, c’est la ligne directrice de Puissante. Mais ce sont surtout les mots de Betty Dodson, la queen de l’autoérotisme. Et elle avait raison : plusieurs études ont prouvé à quel point les deux techniques étaient semblables !

 

Voici une liste non exhaustive des effets bénéfiques de la masturbation féminine sur le stress :

 

  • Améliore sa capacité de concentration et réduit les pensées invasives
  • Réduit de taux de cortisol dans le corps
  • Ancre dans l’instant présent
  • Permet au cerveau de passer des fréquences bêta aux fréquences téta (fréquences de relaxation profonde que l’on retrouve aussi avant l’endormissement)

 

Tout comme la méditation, la masturbation est une pratique accessible qui ne requiert aucun équipement et n’est pas discriminatoire.

 

D’ailleurs, la masturbation en pleine conscience (ou masturbéditation) s’est développée en parallèle du courant de slow sex. 🍃 Le concept est simple : au lieu d’utiliser uniquement notre respiration comme point focal, nous nous concentrons également sur les sensations agréables qui nous ancrent dans notre corps.

 

 

La masturbation comme outil de reconnexion à soi

 

Alors que chaque millimètre de notre vie doit-être partagé sur les réseaux et que chaque seconde de notre journée est synonyme d’efficacité et de productivité, la masturbation nous invite à ralentir. Elle ouvre une parenthèse où nous sommes le sujet de notre attention. 🪞 Nous prenons le temps d’être à l’écoute de nos sensations, de choisir la position qui nous convient et de nous donner du love tout simplement.

 

S’offrir du plaisir sans injonction de performance ni de temps imparti est la définition même d’une pratique de self-care. Avec un ballet de geste et de caresses, on se réapproprie notre corps en douceur. Pour certain.e.s cela prend même la forme d’un rituel pour retrouver sa sensualité et sa pleine puissance.

 

Cette connaissance de soi à son rythme est également un puissant moyen d’établir un cadre sur ce que l’on aime. C’est ainsi que l’on établit ses propres valeurs autour de la masturbation et que l’on définit ce qu’est le plaisir pour soi et par soi. Cela facilite ensuite la communication avec son ou sa partenaire lors de rapports.

 

 

S’il fallait encore vous convaincre que la masturbation féminine est une super clé pour se faire du bien, nous vous dirions que c’est l’une des rares source de jouissance gratuite, toujours disponible et bonne pour la santé. Alors, prêt.e.s à pulvériser les tabous autour du plaisir solitaire et à partir en exploration de ce qui vous fait frissonner ? ❤️