Qu'est-ce que la charge sexuelle ?

Qu'est-ce que la charge sexuelle ?

Choix de la contraception, séduction, angoisse liée à la libido, injonction à l’orgasme, etc., les femmes porteraient le poids invisible d'une vie sexuelle qui doit être parfaitement épanouie en couple. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les inégalités ne s’arrêtent pas aux tâches ménagères, elles s’immiscent sous nos draps et au cœur de notre intimité. Aujourd’hui, nous vous proposons de décrypter et déconstruire la charge sexuelle.

Qu’est-ce que la charge sexuelle ?

Nous avions déjà entendu parler du concept de « charge mentale » et de son acolyte, la charge émotionnelle à la maison comme au bureau. Il désigne le fait de devoir penser aux rendez-vous, à faire les papiers, à récupérer les enfants et même devoir rappeler à son ou sa partenaire certaines tâches. 📝

Pour clarifier le terme de « charge sexuelle », Caroline Michel, co-autrice de Charge Sexuelle : Pourquoi la sexualité est l’autre charge mentale des femmes précise « La charge sexuelle, c’est la charge mentale et la charge émotionnelle qui s’incrustent dans l’intimité. La première correspond au fait d’organiser, d’être gestionnaire de la sexualité ; la deuxième, au fait d’être sans arrêt dans le souci de l’autre ».

💄 Les charges mentales et émotionnelles appliquées à l’intimité prennent une multitude de formes.

  • Je dois penser à prendre rendez-vous pour me faire changer mon implant ?
  • Suis-je assez bien épilée ?
  • Comment mettre du piment dans notre vie sexuelle ?
  • Fait-on assez l’amour ?
  • Il faut que je trouve un set de lingerie assortie pour notre prochain rendez-vous.
  • Pourquoi n'ai-je pas tout le temps du désir pour l'autre ?

Le devoir conjugal qui pourrait sembler aujourd’hui désuet s’est métamorphosé en charge cognitive et émotionnelle.

 

L’inégalité de genres à la racine de la charge sexuelle

Bien qu’elle se manifeste également au sein des couples de personnes du même genre et queer, la charge sexuelle est plus présente dans les relations hétérosexuelles.

En préambule de son livre, les journalistes Caroline Michel et Clémentine Gallot expliquent que « Pour concevoir la charge sexuelle, il faut au préalable reconnaître la domination masculine et les privilèges objectifs dont on jouit lorsqu’on est un homme. C’est-à-dire l’androcentrisme de la société : tout tourne autour, tout est fait pour, tout est à l’image du masculin ».

La charge sexuelle perpétue donc les stéréotypes de genre où la femme prend le rôle de l’infirmière ou de la mère qui s’occupe de tout, prend soin de son partenaire et assume entièrement le fait de séduire. L’homme quant à lui aurait toujours envie d’un rapport. Son excitation seule suffirait à susciter le désir et son éjaculation à mettre fin à l’acte. 🙄

 

Quelques pistes pour s’émanciper de la charge sexuelle

Prendre conscience de la répartition

La sexualité que l’on voit dans les médias comme dans les films pornos tourne autour de la satisfaction de l’homme et de la performance du plaisir. 🍆

Questionner cette norme conduit à une première prise de conscience. Noter mentalement les situations dans lesquelles nous subissons et perpétuons les stéréotypes de genre nous aide à prendre du recul.

Petit à petit, cette prise de conscience nous donne le pouvoir de décider des conditions de notre plaisir et de reprendre les rênes de notre vie sexuelle. 💪

Ouvrir le dialogue avec son ou sa partenaire

Cette piste peut être contradictoire. Nous pouvons aisément nous dire que faire le travail d’éducation et de dialogue sur ce sujet est en soi une charge émotionnelle à supporter.

Mais cela peut aussi être une vraie libération.

Une première invitation à la réflexion peut se faire autour de la contraception. Bien que la procréation se passe dans le corps de la femme, nous sommes fertiles seulement quelques jours par mois. À l’inverse, les hommes le sont presque toute leur vie et 7 j/7. Vous voyez l'incohérence ? 🤷‍♀️

À ces faits s’ajoutent le coût en temps et en argent des rendez-vous médicaux de la contraception féminine.

Ces informations étant indéniables, elles permettent de construire un argumentaire solide en faveur de l'anéantissement des rôles genrés au sein d'une relation.

Une fois le changement de perspective fait, il sera plus facile de parler des injonctions autour de la sensualité, de la séduction, de la performance et de la libido qui pèse sur les femmes. 😉

 

Explorer son désir et ses envies

L’un des antidotes les plus puissants face à la charge sexuelle est de remettre son plaisir au centre de son intimité. Lorsque l’on est envahie d’injonctions à séduire et à donner du plaisir, nous avons tendance à nous oublier.

Nous jouons alors un rôle de plus qui convient au regard masculin. Pour s’émanciper de ce carcan qui nous limite à un objet de désir, Puissante vous propose de repenser sa sexualité. ✨

Sortons d’une vie intime normative, balayons les « il faut » et « je dois » pour explorer ce qui nous fait du bien. Cela peut passer par l’écriture érotique, la masturbation avec ou sans vibro ou encore par la reconnexion à sa sensualité.

N'ayez pas peur de tester, de goûter et de tracer votre propre route vers une jouissance authentique. 💦

 

Comprendre la charge sexuelle peut faire l'effet d'une gifle monumentale lorsque l'on rencontre ce terme pour la première fois. Pourtant, cette prise de conscience est indispensable pour construire une vie plus épanouie et faire avancer la lutte contre les stéréotypes de genre. 🔥

GO LOVE
YOURSELF

Prix de vente109€ Prix normal119€
Prix de vente59€

Se faire du bien c’est normal !

Marque engagée

Restons en contact pour plein d'anecdotes croustillantes.