Se masturber chez la femme, pourquoi c'est tabou ?đŸ™…â€â™€ïž

Se masturber chez la femme, pourquoi c'est tabou ?đŸ™…â€â™€ïž

Un homme qui se masturbe, c’est « logique » « normal » « il en a besoin » « ce sont des pulsions ». Et pourquoi n’avons nous pas le mĂȘme discours pour une femme ? Pourquoi ce n’est pas vu comme un besoin, une envie normale ? 🧐

«La masturbation chez les hommes est plus normalisĂ©e. Tandis que chez les femmes, c’est vu comme quelque chose de sale et de honteux.» –StĂ©phanie Beaudet, sexologue.

En matiĂšre de masturbation fĂ©minine, on revient de loin. “Dans l’imaginaire collectif, il a toujours Ă©tĂ© normal qu’un homme se masturbe par besoin, par pulsion, mais une femme qui se touchait Ă©tait traditionnellement considĂ©rĂ©e comme une perverse, une hypersexuelle. Elle n’avait pas Ă  se faire du bien, elle devait soulager son mari”, explique Caroline Le Roux-Poirier, sexologue et psychologue clinicienne.

Cela est dĂ» aux mentalitĂ©s de l’époque, en effet, il Ă©tait trĂšs mal vu de se masturber aux yeux de la religion judĂ©o-chrĂ©tienne. D’aprĂšs Freud, stimuler son clitoris Ă  l’ñge adulte Ă©tait « puĂ©ril ». Encore maintenant, beaucoup d’idĂ©es reçues circulent, comme par exemple que la masturbation « rend sourd(e) ».đŸ˜”â€đŸ’«

Pourtant, la masturbation dĂ©bute dĂšs l’enfance, en effet, les enfants commencent Ă  dĂ©couvrir leur corps, ils apprennent et dĂ©couvrent de nouvelles sensations. Ce qui implique de ne pas s’offusquer, de ne pas gronder l’enfant qui se touche, et, surtout, de lui expliquer que personne, ni un adulte ni mĂȘme un copain ou une copine, n’a le droit de toucher son corps s’il/elle n’en a pas envie. C’est important d’inculquer le consentement dĂšs le plus jeune Ăąge. 💬

En France, nous serions 54% Ă  pratiquer la masturbation contre 3/4 chez les nĂ©erlandaises (selon L’IFOP en 2015).

Pourtant d’aprĂšs des Ă©tudes, la masturbation rĂ©duit le stress, prĂ©vient les infections du col de l’utĂ©rus, renforce le plancher pelvien, aide Ă  dormir, stimule le systĂšme immunitaire, amĂ©liore les Ă©tats dĂ©pressifs et est une pratique sexuelle sans risque. đŸ€©

En plus d’avoir des vertus thĂ©rapeutiques, la masturbation aide Ă  connaĂźtre son corps, c’est un rendez-vous avec soi-mĂȘme, ça permet de renforcer sa confiance en soi, dĂ©couvrir ses plaisirs personnels et se retrouver. 

La masturbation est Ă©galement un boost pour l’ego ! C’est une sensation d'indĂ©pendance et de maĂźtrise de son propre plaisir, de son corps, de ses envies.

La masturbation donne un plaisir vif, rapide, presque Ă  coup sĂ»r. « On peut atteindre l’orgasme en mĂȘme pas deux minutes, raconte Françoise, 43 ans. Il m’arrive parfois de le faire juste avant de m’endormir, et c’est fou ce que je passe une bonne nuit ! »

Mais la masturbation permet aussi d’attĂ©nuer les douleurs menstruelles : la dopamine, appelĂ©e hormone du plaisir, est libĂ©rĂ©e dans l’organisme lors des orgasmes et mĂȘme pendant que vous vous masturbez. Cela a pour effet de procurer une sensation de confort. Autrement dit, l’orgasme a un effet relaxant. C’est ce qui est Ă  l’origine de la diminution de la douleur menstruelle. ParallĂšlement, d’autres mĂ©canismes ayant trait Ă  la circulation sanguine attisĂ©e participent Ă  refroidir la douleur menstruelle. Lire la suite dans notre article « Masturbation pendant les rĂšgles »

Avec un ballet de gestes et de caresses, on se rĂ©approprie notre corps en douceur. Pour certain.e.s cela prend mĂȘme la forme d’un rituel pour retrouver sa sensualitĂ© et sa pleine puissance.

Cette connaissance de soi Ă  son rythme est Ă©galement un puissant moyen d’établir un cadre sur ce que l’on aime. C’est ainsi que l’on Ă©tablit ses propres valeurs autour de la masturbation et que l’on dĂ©finit ce qu’est le plaisir pour soi et par soi. Cela facilite ensuite la communication avec son ou sa partenaire lors de rapports. 

MalgrĂ© tous ces bienfaits, beaucoup de femmes n’osent toujours pas sauter le pas, pour plusieurs raisons, comme la culture familiale, la religion, la timidité 



La masturbation en couple đŸ«‚

En couple, des femmes n’osent plus se masturber par peur de vexer leur partenaire, or la masturbation n’est pas signe de dĂ©faillance sexuelle dans le couple, elle peut mĂȘme se pratiquer en couple. La masturbation et les relations sexuelles en couple sont en rĂ©alitĂ© deux choses trĂšs diffĂ©rentes. Elles peuvent bien sĂ»r se joindre, mais elles rĂ©pondent en gĂ©nĂ©ral Ă  des besoins ou des envies diffĂ©rentes.

On pourrait aussi penser que les femmes cĂ©libataires se masturbent plus. Or, selon un sondage Ifop (Le plaisir fĂ©minin, 2017), les femmes en couple continuent de se masturber quasiment Ă  la mĂȘme frĂ©quence.

Toutefois, pour qu’une femme en parle au sein de son couple, elle doit se sentir rassurĂ©e. Et non avoir peur de la rĂ©action de son (sa) partenaire, qui jugerait cet acte comme le « remplacement » d’une sexualitĂ© insatisfaisante.

Toutes les enquĂȘtes montrent les difficultĂ©s qu’ont les femmes Ă  admettre leurs plaisirs solitaires. Comme si cela pouvait traduire une forme de sexualitĂ© compulsive.

Selon l’étude de l’IFOP, prĂšs de 45 % des femmes en couple n’ont jamais parlĂ© de masturbation Ă  leur partenaire. Les 18-25 ans semblent avoir une parole plus libre, ils en parlent un peu plus au sein de leur couple.

On pouvait s'en douter, si nous assumions d'avoir recours Ă  la masturbation pour une enquĂȘte, dans la vie de tous les jours, ça n'est pas le sujet qui revient le plus !

Or, en parler à son partenaire permettrait également de communiquer plus sur les envies pendant le sexe, les préférences de chacun.e.s, les choses qui nous branchent moins : découvrir ses plaisirs en solo pour ainsi les partager en duo ! 

Certaines n’osent tout simplement pas l’assumer, peur du jugement, du dĂ©shonneur


Léna, 30 ans, dessinatrice, a eu son premier déclic orgasmique à 11 ans. Elle expérimente avec joie "le petit tressaillement provoqué par ses caresses". 

TrĂšs vite, le plaisir procurĂ© est assumĂ©. Mais vingt ans plus tard, elle observe que nombre de ses amies pensent qu'il "est anormal de jouir seule". Elle s'en Ă©tonne mais comprend : "On nous a toujours dit qu'une femme est censĂ©e s'Ă©panouir sexuellement dans le couple. On grandit encore avec cette idĂ©e qu'elle a juste besoin d'un homme pour ĂȘtre heureuse. Si elle se masturbe, c'est qu'elle est sans doute un peu frustrĂ©e, ou carrĂ©ment nymphomane"


Comment se faire plaisir ? 💡

Les françaises aussi utilisent des supports d’excitation sexuelle : sites porno, livres Ă©rotiques, jouets sexuels, etc. En 2017, 49% des femmes avouaient avoir dĂ©jĂ  utilisĂ© un sextoy, ce qui montre l’essor de ce marchĂ©.

Les représentations sexuelles ont évolué, les produits associés également. Depuis les années 2000, avec les sites de vente en ligne, puis les différentes boutiques de centre-ville, les grandes surfaces ou encore les love shops, le choix est grand ! 

Des sextoys, il en existe des milliers et des centaines. Faire le choix de son premier vibromasseur peut ĂȘtre traversĂ© par Ă©normĂ©ment de doutes et d’hĂ©sitation.

Chez Puissante, nous avons crĂ©Ă© Coco, qui vous permettra d’exercer une stimulation interne et externe selon vos envies et prĂ©fĂ©rences. ÉquipĂ© de dix modes pour chaque fonction, il se plie Ă  votre guise pour s’adapter Ă  votre morphologie et ĂȘtre pĂ©nĂ©trant ou non. Il a Ă©tĂ© spĂ©cialement conçu pour ĂȘtre un premier sextoy puisque ses diffĂ©rentes intensitĂ©s et modes vous aideront Ă  prendre votre temps et Ă  dĂ©couvrir ce qui vous fait vraiment plaisir.



Utiliser un vibro en couple ? 🙈

Il y a plusieurs raisons qui peuvent vous pousser Ă  vouloir utiliser un objet lors de vos rapports sexuels. Ils apportent tout d’abord une nouveautĂ© au sein de votre couple et permettent de dĂ©couvrir de nouvelles sensations, Ă  deux. Ils peuvent s’intĂ©grer facilement dans vos jeux Ă©rotiques en devenant votre nouveau partenaire.  En effet, les vibromasseurs vont stimuler la libido et vous aider Ă  sensibiliser de plus en plus vos zones Ă©rogĂšnes.

 

Coco est spĂ©cialement conçu pour permettre un ajustement parfait entre vous deux. Lors d’un rapport hĂ©tĂ©rosexuel, vous pouvez introduire la partie vibrante dans le vagin ; votre partenaire ressentira Ă©galement les vibrations et profitera d’une stimulation plus Ă©troite si vous pratiquez une pĂ©nĂ©tration. Au contraire, la femme peut stimuler son clitoris avec la partie succion et faire vibrer l’objet sur le gland / frein du pĂ©nis en mĂȘme temps. De la mĂȘme maniĂšre, la pĂ©nĂ©tration avec le partenaire reste possible !

Ce vibro est parfait pour les rapports entre femmes ; l’une stimule son clitoris, l’autre se place au-dessus pour pĂ©nĂ©trer le jouet. 💩

Heureusement, les choses Ă©voluent : la masturbation n’est pas uniquement une affaire d’hommes ! Il n’y a aucune honte Ă  avoir. 

DĂ©couvrez-vous, vous et vos plaisirs ! đŸ„°


EAT, DRINK, MASTURBATE !

Sources

  • https://www.lesinrocks.com/actu/pourquoi-la-masturbation-feminine-est-elle-encore-un-sujet-tabou-45660-05-08-2017/
  • https://theconversation.com/happy-news-masturbation-actually-has-health-benefits-16539
  • https://www.psychologies.com/Couple/Sexualite/Masturbation/Articles-et-dossiers/Masturbation-feminine-tabou-ou-secret
  • https://www.20minutes.fr/podcast/3070147-20210625-masturbation-feminine-toujours-aussi-taboue
  • https://www.marieclaire.fr/,la-masturbation-feminine-est-elle-encore-taboue,827518.asp

GO LOVE
YOURSELF

Sale price119€
Sale price59€

It's normal to feel good!

COMMITTED BRAND

Let's keep in touch for lots of great stories.