Prendre soin de sa vulve

Prendre soin de sa vulve

Votre vulve est une partie du corps qui est assez fragile. Règles, activités sexuelles, épilation/rasage, matières synthétiques… Elle passe par de nombreux facteurs qui peuvent facilement la détériorer.  C’est pourquoi il est très important d’en prendre le plus grand soin ! La flore vaginale est constituée de micro-organismes et pour ne pas subir d’inconforts (mycoses, odeurs, irritations, pertes inhabituelles…) il y a quelques astuces pour maintenir l’harmonie de ces bactéries. 🥰 On vous donne tous nos conseils ici !👇


  • Toilette Intime
  • Poils pubiens ; à enlever ou à garder ?
  • Et pendant les règles ?
  • Sexualité et santé de la vulve
  • Bien choisir son vibromasseur et en prendre soin dans le respect de sa vulve

Toilette Intime 

Sachez d’abord que votre vagin est autonettoyant ; alors, quand on parle de toilette intime, on parle de l’hygiène de la vulve et du sillon inter-fessier. 😊


Les douches vaginales, qui consistent à injecter du liquide dans le vagin à l’aide d’une poire à lavement ou directement avec un jet sont fortement déconseillées ! Tout comme le sauna vaginal, cela pourrait détériorer votre flore intime. 😕


Pour laver votre vulve, n’utilisez pas de gants de toilettes ! Ces derniers sont des nids à microbes et peuvent irriter vos parties intimes. Parfums, déodorants, gels douches… Oubliez ! 


Utilisez plutôt de l’eau claire une fois par jour et, plusieurs fois par semaine, un savon intime avec un pH qui respecte votre corps. 🧼 Avec votre main, lavez votre vulve d’avant en arrière pour ne pas y propager les microbes de votre anus. 👍


Pour maintenir une vulve en bonne santé, dites bye-bye à vos sous-vêtements synthétiques 👋 ; faites place aux culottes en coton, comme celles de la marque Henriette H. 😍 Les matières en coton permettront en effet à votre vulve de respirer correctement et d’éviter toutes sortes d’inconforts. Pour laisser votre vulve « respirer » il est aussi conseillé de ne pas mettre de sous-vêtements la nuit. 😉


Si vous trouvez que votre vulve a une mauvaise odeur malgré une bonne hygiène intime, cela est certainement le signe d’une infection gynécologique. De la même manière que si vous observez des pertes inhabituelles, consultez votre gynécologue dans les plus brefs délais ! D’ailleurs, votre rendez-vous annuel chez votre gynécologue n’est pas à négliger. 😉 Rien de mieux que les conseils d’un médecin ! Vous pouvez aussi auto-ausculter cette zone à l’aide d’un miroir !

Enfin, une alimentation healthy jouera aussi sur votre santé et vos odeurs vaginales (qui soit dit en passant sont tout à fait naturelles hein) ! 


Poils pubiens ;  à enlever ou à garder ?

Alors qu’on les retire depuis l’Égypte Ancienne, on pourrait se dire que l’évolution biologique aurait pu faire en sorte d’éliminer nos poils ! Mais si ce n’est pas le cas, c’est tout simplement parce qu’ils sont très utiles et ont une fonction pour chaque endroit ! 🤗

Alors, pourquoi s’épile-t-on ? Pour Charles Darwin, les poils étaient synonymes de l’homme moderne, celui qui descend du singe. Mais les citoyens de l’ère victorienne avaient justement l’ambition de se détacher des animaux. L’industrie de la beauté a donc suivi cette idée et a divulgué le fait que retirer ses poils était une question d’hygiène. Ainsi, un nouveau critère de beauté s’est créé ; celui de l’épilation/rasage. 🪒 Au fil des époques, de nombreux facteurs ont proscrits les poils de nos vies. La pornographie mainstream par exemple représente la femme avec une peau lisse et sans poils, ce qui est alors devenu un fantasme populaire. 

La nature nous offre des poils un peu partout ; sur la tête, le visage, les jambes, les bras, les aisselles et aussi au niveau du maillot et de la vulve. S’ils sont là, ce n’est pas pour rien ; ils servent de barrière de protection contre les bactéries indésirables et diminuent les risques de sécheresse, surtout à cet endroit qui est certainement l’un des plus fragiles. Les poils présents sur les grandes lèvres protègent des infections pendant les rapports sexuels, puisque les frottements sont limités ainsi que les brulures, les irritations, les infections graves et le risque de faire naître des condylomes (responsable du papillomavirus). 😦 En cas d’infection, consultez vite votre gynécologue ou votre médecin !

Dans la vie de tous les jours, il est devenu banal de voir les femmes sans aucun poil aux jambes ; le contraire est malheureusement devenu étonnant. De plus en plus de femmes assument leur pilosité. 😍 Si l’épilation des jambes est devenue si commune, il est facile de se demander ce qu’on doit faire de nos poils pubiens. La réponse est très simple : vous ne devez pas les garder, vous ne devez pas les enlever. C’est plus une question de pouvoir et surtout de vouloir. C’est à vous de décider ce que vous en faites, même s’il est difficile de se détacher du regard des autres, surtout à ce sujet.


Vous savez maintenant que retirer vos poils est très loin d’être une question d’hygiène contrairement aux croyances populaires. 😉 Et si vous pensez que les poils font stagner l’odeur de transpiration, c’est tout à fait normal ; un passage à la douche et c’est reparti. 😊 

Si vous souhaitez toutefois les retirer, faites-le dans le respect de votre vulve ! Les raccourcir au ciseau, les épiler ou les raser… C’est le grand dilemme ! Sachez qu’en fait, quel que soit votre choix, vos poils repoussent à la même vitesse. C’est tout simplement que l’épilation les arrache à la racine. Les bulbes doivent donc avoir le temps de se reconstituer, les poils de grandir sous votre peau et d’apparaître, alors que les rasoirs et les ciseaux les coupent seulement à la surface. Si on a l’impression d’avoir moins de poils à la repousse de l’épilation, c’est parce qu’au rasage, ceux-ci se « divisent » et semblent plus épais. À l'issue de l’épilation, les poils repoussent comme neufs, mais tout aussi nombreux.


Si vous choisissez de retirer vos poils, n'oubliez pas de prendre soin de votre peau, qui aura besoin d’un bon gommage avant, et d’une bonne hydratation après (pas de crème Nivea sur votre vulve s’il-vous-plaît 🥹) !


Et pendant les règles ?

Pour éviter les désagréments des règles, l’utilisation des tampons et des serviettes jetables est assez commune. En plus d’être peu écologiques, ces protections ont souvent des composants chimiques qui ne sont pas toujours bons pour la vulve. Au contact direct de la muqueuse, les résidus de produits toxiques et irritants se propagent directement dans notre corps… Qui ne les élimine pas. 🤢

Heureusement, des marques comme Jho sont complètement transparentes dans la composition de leurs produits ; leurs serviettes et tampons sont en coton bio certifié. En plus d’être respectueuse de l’environnement, cette matière permet à votre intimité de respirer ! 🌬

Si vous êtes sujet à des mycoses vaginales, votre flore est fragile, il faut donc prendre des précautions utiles ! En fait, les mycoses ne se créent pas à cause d’un manque d'hygiène contrairement aux idées reçues. C’est une infection fréquente pour certaines femmes, de la même manière que certaines personnes ont plus d’angines que d’autres… 🤒 Et pendant vos règles, la flore se retrouve chamboulée à chaque fois. Bonne nouvelle, certaines marques proposent des tampons et des serviettes hygiéniques avec un apport  en probiotique qui va correctement maintenir la flore vaginale pendant les menstruations !


Il existe aujourd’hui des culottes menstruelles qui permettent une bonne absorption de votre flux, qu’il soit léger ou abondant ! La plupart des marques qui en produisent s’appliquent aussi à les composer de coton et respectent votre intimité. ✨ Il peut parfois s’avérer nécessaire de changer de culotte au cours de la journée si votre flux est trop important. Mais en général, une culotte est efficace de 7 à 12 heures ! 🤩


Pour remplacer le tampon, vous pouvez utiliser une Cup en silicone médical qui ne dégradera pas non plus votre flore vaginale. 😉 De la même manière, une coupe menstruelle tient en place jusqu’à 12 heures ! En plus d’être hypoallergénique, les muqueuses vaginales ne s'assèchent pas à son contact ! (Toutefois, il est fortement déconseillé de la garder la nuit). 🍃Pareil, c’est écolo ! Aucun déchet n’est produit avec les cups ! 😉


Investissements sur le long terme, écologiques et sains, ça change la vie non ?


Sexualité et santé de la vulve

Dans vos rapports intimes, il ne faut pas faire l’impasse sur la lubrification. En effet, utiliser un lubrifiant est complètement bénéfique dans la mesure où ce produit améliorera vos rapports sexuels. Être lubrifié limite les risques de douleurs, de frictions, de lésions, de sécheresse et protège ainsi votre vulve des frottements engendrés par vos pratiques. Si la cyprine est le lubrifiant naturel de la femme, il est très souvent recommandé de compléter cet apport ! Si vous êtes sujette à une sécheresse vaginale, cela se caractérise par une insuffisance d’hydratation génitale : la lubrification naturelle des muqueuses intimes est insuffisante. Mais utiliser un lubrifiant n’est pas réservé aux femmes qui ont une sécheresse vaginale, puisque pendant un rapport (seul.e ou à deux), cela va nettement intensifier le plaisir, les sensations et éviter la désensibilisation des parties érogènes de votre vulve ! 💧


Il y a plusieurs types de lubrifiants et celui à base d’eau est le plus naturel. 🌿 C’est pourquoi nous avons créé chez Puissante votre nouveau gel intime bio (noté 100/100 sur Yuka 🤩) que vous pouvez trouver en pharmacie ou directement ici :



Aussi, il est toujours nécessaire de demander à votre partenaire de se laver les mains et d’avoir lui.elle-même une bonne hygiène intime avant vos ébats. Si cela peut s’avérer très gênant voire sensible de mettre ce sujet sur la table en amont, vous pouvez l’amener de manière indirecte en lui montrant que vous le faites vous-même : « attends je vais me laver les mains », « je passe rapidement à la douche avant »… Normalement, il.elle sera incité.e à faire de même ! Si vous avez peur que ça coupe le mood, vous pouvez toujours faire en sorte que cet instant arrive avant l’état d’excitation et en faire un moment de préliminaires. 😉


Choisir son vibromasseur et en prendre soin dans le respect de sa vulve

Si vous souhaitez utiliser des vibromasseurs pour vous masturber ou pimenter votre vie sexuelle, il est important de bien choisir votre produit, toujours dans l’optique de respecter votre flore vaginale. ☺️


Faites attention aux vibros faits maison. Utiliser un concombre, une brosse à dents électrique, des fruits ou autres, c’est pas top top pour votre hygiène intime. 😕 Et combien d’histoires finissent aux urgences avec ces pratiques ! Les vibromasseurs sont conçus de manière à respecter votre intimité sans aucun danger. ❤️


Il existe des vibros en verre, en métal, en plastique…

Chez Puissante, on a conçu Coco en silicone médical, une matière non-irritante et sans allergènes. ❤️ En plus de respecter votre corps, il vous permettra de l’explorer et de le découvrir grâce à sa partie succion et sa tête vibrante. 💓



Ne faites jamais l’impasse sur l’hygiène de votre vibromasseur, puisqu’il est en contact direct avec vos parties intimes ! ⚠️ Si vous l’utilisez en plus avec un.e partenaire, la transmission des IST reste un risque ⚠️. Pour bien nettoyer votre vibromasseur, vous pouvez le passer sous l’eau claire et le nettoyer avec un savon intime ou un nettoyant spécial vibro ! Coco est waterproof et se nettoie donc très facilement. 🥰 Vous pouvez le ranger après utilisation dans sa petite pochette inclue dans votre colis afin d’éviter que d’autres microbes s’y invitent. 🦠





GO LOVE
YOURSELF

Preço de venda119€
Preço de venda59€
Preço de venda10€ Preço normal12€

É normal querer mimar-se!

MARCA ENVOLVIDA

Vamos manter o contacto para muitas histórias picantes.