Le guide ultime de la lubrification vaginale

 

 Alors que l’érection est un signe bien visible de l’excitation, les signes physiques chez la femme sont plus discrets. La lubrification vaginale est celui que l’on connait le plus. Et pourtant, cette hydratation soudaine au cœur de nos jambes est encore victime de quelques idées reçues tenaces. Dans cet article, nous élucidons les mystères du désir, du mécanisme de lubrification et de la sècheresse vaginale. Prête à devenir une experte en la matière ? Let’s go ! 🚀

Comment ça marche ?

La lubrification vaginale est la manifestation physique de l’excitation de corps chez la femme. La cyprine enveloppe le vagin et son vestibule pour faciliter la pénétration.

Le réseau de glandes situées autour de l’entrée du vagin est responsable de la sécrétion de ce liquide. On les appelle d’ailleurs les glandes Bartholin, si vous souhaitez briller en soirée. 😉

Cette lubrification s’accompagne d’une vasocongestion à l’intérieur du vagin qui permet aux parois de préparer le terrain pour l’accueil du pénis. Elle alcalinise le milieu et le rend ainsi spermatozoïde-friendly.

La cyprine s’accompagne aussi d’une odeur distincte qui aurait pour rôle d’informer le partenaire sur la santé et la fertilité. 💐

👉 Bon à savoir : les hommes mouillent aussi  ! Les organes génitaux masculins et féminins se comportent en fait de la même manière : ils se gorgent de sang, durcissent et se lubrifient. Les femmes sont par ailleurs tout à fait capables d’éjaculer. C’est notre culture puritaine qui a choisi de mettre l’accent sur un aspect plutôt qu’un autre selon l’image qu’elle souhaite véhiculer.

 

Lubrification vaginale Excitation

Après la théorie, passons à ce qu’il se passe réellement. Le rôle de la lubrification est de préparer le corps à la fécondation. Contrairement aux idées reçues, mouiller ne veut pas dire être habitée par le désir. 🛑

Selon une étude menée par Emily Nagoski, la concordance entre l’excitation subjective et la réponse génitale n’est que de 10 %.

Cela signifie qu’il est tout à fait courant et normal d’avoir envie et de ne pas mouiller, mais également de mouiller sans avoir envie. Les deux événements sont beaucoup moins liés que nous pouvons le croire.

Pour faire simple, votre vulve peut accueillir ce qu’elle considère comme lié au sexe alors que votre cerveau a bien plus d’informations en main pour savoir s’il a du désir ou non.

On dégage alors l’idée que la lubrification et l’excitation sont le même phénomène et on se fout la paix. Vous seule savez si vous avez envie ou non, quels que soient les signaux de votre corps. 🪞

Et lorsque vous êtes on fire mais que le mécanisme de lubrification ne se met pas en marche, on parle alors de sècheresse vaginale.

 

Que faire quand la sècheresse s’invite ?

Quelles sont les causes de la sècheresse vaginale ?


Un manque de lubrification vaginale peut se manifester de multiples façons au cours de la vie. On observe 3 grandes causes à la transformation du vagin en Sahara : les causes hormonales, médicamenteuses et infectieuses. 🐪

La ménopause est la première cause, mais la sècheresse peut aussi être à la suite d’une grossesse ou de grands changements hormonaux.
Les traitements contre le diabète, l’hypertension ou la dépression font partie des potentielles causes liées à la prise de médicaments. Enfin, les infections urinaires à répétitions et les IST peuvent provoquer une lubrification insuffisante.

À cette liste, on a envie d’ajouter les causes psycho souvent oubliées. Le stress of course, mais également la méconnaissance de son corps, une perception négative de la sexualité (« c’est sale », « c’est impur », « cela fait de moi une mauvaise personne ») influence le mécanisme hydratant.

 

Tester le lubrifiant

Comme nous avons vu plus haut que la lubrification du vagin n’était pas systématiquement reliée à votre niveau d’excitation, c’est une bonne nouvelle  ! 🙌

Et si on donnait un petit coup de pouce à notre physiologie plutôt que de partir dans une spirale infernale de culpabilisation ? Le lubrifiant est votre nouveau BFF pour prendre du plaisir seule ou avec votre partenaire.

Pour plus de confort, on opte pour une formule à base d’eau. Elle hydrate le vagin, ne colle pas et est compatible avec le latex des préservatifs. Que du bonus. 💦

Chez Puissante, on a élaboré un gel intime made in France avec une compo ultra-clean. Nous ne sommes pas peu fières d’avoir un 100/100 sur Yuka pour vous accompagner dans vos moments brûlants. 🍃🏆

Prolonger les prélis

Parfois, se donner un peu plus de temps est la clé. Proposez à votre partenaire de continuer la stimulation avant d’aller à la pénétration.

Faites le point en amont sur ce qui fait monter le désir en dehors de la zone de la vulve. ✔️

Peut-être aimez-vous que l’on joue avec vos tétons, les zones érogènes du cou ou encore de l’anus ? Peut-être l’ambiance influence sur votre mood ? Peut-être avez-vous envie de regarder davantage votre partenaire pour renforcer la connexion ?

Partez en quête des pistes qui peuvent indiquer à votre corps et à votre cerveau que c’est le bon moment d’ouvrir les vannes. 🔥

Consulter un.e pro

Lorsque la pénétration est douloureuse de façon récurrente ou bien que la sècheresse s’accompagne de souffrance, il est temps de se tourner vers un.e sexologue ou un.e sexothérapeute.

Il ou elle pourra vous accompagner vers une solution adaptée à votre problématique. Il ou elle pourra par exemple vous proposer un traitement hormonal ou des ovules contenant de l’acide hyaluronique.

La lubrification vaginale est une réaction du corps trop longtemps considérée comme synonyme de désir. En comprenant le mécanisme de corps et en faisant la distinction entre mouiller et avoir envie, nous déconstruisions les injonctions autour de la sexualité féminine. Nous espérons que cet article vous aura accompagné à faire un pas de plus vers plus de love pour vous et votre corps  ! 🥰