Dyspareunie : on explique les douleurs lors des rapports sexuels

Dyspareunie : on explique les douleurs lors des rapports sexuels

La dyspareunie : définiton

La dyspareunie est une douleur ressentie chez la femme ou chez l’homme pendant des rapports sexuels. 

Cependant, la dyspareunie est un terme médical qui plus couramment employé pour désigner les douleurs pendant les rapports sexuels chez la femme. La dyspareunie concerne 20% des femmes en France.

Un chiffre sûrement inférieur puisque de nombreuses femmes n’évoquent pas leurs douleurs ressenties lors de la pénétration vaginale ou bien même anale. Bien qu’il s’agisse du cas le plus fréquent, les douleurs n’apparaissent pas seulement lors de la pénétration vaginale mais également avant ou après.

Et le plus souvent lors de ces douleurs, les muscles du plancher pelvien se contractent anormalement (à cause d’un vaginisme secondaire par exemple). Dans tous les cas, une consultation chez une spécialiste est nécessaire pour déterminer l’origine de ces douleurs :

Des causes physiques rares : 

  • Malformations congénitales de la vulve, de l’hymen ou du vagin ;
  • Les effets secondaires de certains traitements (curiethérapie ou radiothérapie) ;
  • Des infections : vulvo-vaginites causées par des mycoses, inflammations, IST, etc. 
  • Des maladies touchant les muqueuses : le lichen, par exemple ;

Toutes les causes physiologiques : traumatisme psychologique et/ou physique (lié à l’enfance, à l’adolescence ou à l’âge adulte), mauvaise image du corps, une éducation sexuelle sévère, la dépression, l’anxiété, parfois des phobies inconscientes du rapport sexuel, etc.

Les différents types de douleurs

Il existe deux principales formes de dyspareunie, la dyspareunie superficielle et la dyspareunie profonde

Une dyspareunie est dite superficielle lorsque les douleurs sont présentes dès le début de la pénétration. Les douleurs apparaissent au niveau vulvaire… 

Une dyspareunie est dite profonde lorsque les douleurs se ressentent au fond du vagin voire dans le bas vente.

Par ailleurs il existe également 2 types de dyspareunie

  • On parle de dyspareunie primaire lorsque les douleurs sont présentes depuis toujours, dès les premiers rapports sexuels. 
  • Lorsque les douleurs apparaissent à un moment ultérieur de la vie de la femme qui a déjà eu plusieurs rapports sexuels auparavant, on parlera alors de dyspareunie secondaire.

Il est important d’en parler !

Les rapports sexuels sont avant tout un moment de plaisir. Il est donc important que ces rapports se passent à merveille !

Si quelconque douleur apparaît, la première personne à qui le signaler est son.sa partenaire pour qu’il puisse adapter / changer son comportement. La communication reste primordiale lors d’un rapport sexuel, il s’agit du meilleur outil pour qu’il n’y ait aucune confusion. 

Si les douleurs persistent mieux faire une petite pause pour prendre un rendez-vous avec un professionnel de la santé sexuelle. Il n’y aucune honte ou gène à avoir à consulter car ce n’est en aucun cas de votre faute.

D’autres moyens pour nourrir la vie sexuelle avec son.sa partenaire 

Cependant il est tout à fait possible d’avoir un rapport sexuel sans pénétration et avoir un maximum de plaisir ! 😊 

Certains couples développent alors une sexualité sans pénétration mais mènent une vie sexuelle remplie de plaisir par les préliminaires, le sexe oral, des massages, des caresses… et ne ressentent donc aucuns besoins de consulter.

L’utilisation d’un vibromasseur peut être également une option ! 🔥

« S’il y a impossibilité de faire pénétrer un sextoy dans le vagin, on peut utiliser des masseurs de clitoris », annonce logiquement Valérie Tasso.

Être patiente avec son corps, suivre ses envies, en parler avec un ou une professionnelle et bien lubrifier son appareil génital ou son anus quand on tente d’utiliser des sextoys, c’est le secret d’une vie sexuelle épanouie, même pour les personnes atteintes de vaginisme ou de dyspareunie !

Si un couple consulte alors que l’épanouissement est présent malgré le vaginisme, c’est couramment pour avoir un bébé. Bien que cela reste rare, il est possible que la femme tombe enceinte sans pénétration et cela par la méthode dite « seringue ». Cependant si vous souhaitez consulter, n'hésitez pas à le faire avec votre partenaire ! 

Quelles sont les causes de la dyspareunie ?

En cas de douleurs lors de rapports sexuels, il est essentiel d’identifier la cause.

Il est donc important de consulter son médecin traitant ou un gynécologue pour mener par la suite une sexualité « normale » remplie de plaisir. De nombreuses causes peuvent en être à l’origine.

Tout d’abord les causes psychologiques. La dyspareunie peut survenir à la suite d’un événement traumatisant lié à l’appareil génital. Ce trouble subit peut être à l’origine de violence sexuelle, un rendez-vous médical désastreux, une chute, une éducation stricte, un manque d’informations… Cela se traduit par un vaginisme donc une contraction inconsciente des muscles du périnée.

Une autre raison de la dyspareunie peut être une cause médicale telle que l’endométriose, une maladie inflammatoire pelvienne, un kyste ovarien ou bien encore un fibrome.

Il existe aussi des causes psychiques.

Les douleurs apparaissent en raison du stress ou de l’appréhension.

Les femmes atteintes de douleur de la pénétration peuvent ressentir une peur intense de la douleur et une anxiété avant ou pendant la pénétration du vagin, lorsque les femmes anticipent une récidive de la douleur durant la pénétration, leurs muscles vaginaux se contractent, ce qui rend encore plus douloureuses les tentatives de rapports sexuels. Cependant, la plupart des femmes affectées peuvent apprécier une activité sexuelle sans pénétration. Lors de ces raisons, le plus facile est souvent de communiquer avec son partenaire.

Une preuve que la communication est la clé d’un rapport sexuel réussi ! 😊

Des infections peuvent être également l’origine d’une douleur lors d’un rapport sexuel. Il peut s’agir de mycoses vaginales, de IST ou encore bien d’autres…

Outre ces causes, il en existe également des moins courantes telles que des malformations au niveau de l’appareil génital féminin.

Selon l’origine de la cause, les douleurs peuvent être plus ou moins profondes comme vu précédemment. À titre d’exemple, si la douleur résulte d’une endométriose, il va s’agir d’une douleur profonde ainsi les douleurs vont se ressentir au fond du vagin voire dans le bas vente. Cependant s’il s’agit d’une cause psychologique, la douleur sera superficielle.

Quels sont les symptômes d’une dyspareunie ?

Bien que dit précédemment que les symptômes d’une dyspareunie sont des douleurs ressenties dès le premier contact lors d’une pénétration vaginale, au fond du vagin voire au bas ventre et même avant ou après la pénétration, mais quels sont les types de douleurs ? 

Les douleurs peuvent correspondre à des sensations de brûlures, des démangeaisons, des picotements… cependant d’autres symptômes peuvent survenir. 

En effet, d’autres symptômes existent tels que les spasmes vaginaux (le vaginisme), une baisse de libido, un assèchement de la paroi vaginale ou bien encore une perte de confiance chez la femme qui peut entrainer une déprime. 😕

Soigner une dyspareunie, c’est possible !

Il existe différents traitements selon l’origine de la dyspareunie. Lors des douleurs ressenties lors de la pénétration vaginale il est important d’écouter son corps pour mieux comprendre les symptômes pour les évoquer à son médecin traitant ou à un gynécologue. Ainsi ces derniers pourront vous donner le traitement le plus adapté à votre situation.

Cependant on peut distinguer les traitements sous deux formes différentes selon l’origine des douleurs lors des rapports sexuels. S’il s’agit d’une douleur psychologique il est couramment conseillé de consulter un sexologue, un kinésithérapeute ou bien encore un psychologue pour vous aider à mieux comprendre l’origine de ces douleurs. 

Par ailleurs, s’il s’agit d’une dyspareunie physique, il est fortement conseillé d’utiliser un gel intime si la douleur se traduit par une brûlure vaginale. Vous pouvez également passer plus de temps sur les préliminaires... peut-être que votre corps ne ressent pas encore assez de plaisir. 

Si c’est le cas, il ne faut pas hésiter à utiliser le traitement de la communication avec votre partenaire, un traitement gratuit et très efficace 😊.

Comment éviter/prévenir la dyspareunie ? 

  • consulter un médecin en cas de douleurs récurrentes pendant les rapports sexuels afin d'en déceler la cause ; 
  • utiliser des lubrifiants d'application locale en cas de sécheresse vaginale et notamment pendant les rapports sexuels. Des traitements hormonaux ou l'emploi du laser vaginal peuvent être préconisés en cas de sécheresse vaginale liée à la ménopause ;
  • porter des  sous-vêtements en coton ; 
  • privilégier les culottes de règles (de préférence en coton) aux serviettes et tampons hygiéniques ; 
  • utiliser un savon adapté et respectueux de la flore génitale. Éviter les déodorants et sprays fraicheurs intimes ; 
  • éviter de porter des protèges-slips trop souvent  
  • ne surtout pas faire de douches vaginales ; 
  • consulter un sexologue ou un thérapeute de couple en cas de difficultés relationnels avec votre partenaire ; 
  • aborder les problèmes psychologiques qui contribuent à la douleur chronique et qui en résultent ; 
  • prolonger le temps des préliminaires peut permettre d'optimiser le désir et la lubrification vaginale
  • traiter rapidement les inflammations / infections vaginales ou urinaires ; 
  • éviter les rapports sexuels en cas de lésions de la sphère génitale. Traiter ces dernières ; 
  • consulter un psychologue ou un psychiatre en cas de dyspareunies psychogènes post-traumatiques (antécédents d'abus sexuels, douleurs intenses pendant l’accouchement...) ou de vaginisme ; 
  • éviter l'utilisation du latex (ou d'autres allergènes) en cas d'allergie ; 
  • traiter le stress chronique (yoga, relaxation, méditation, hypnose, sophrologie...) ; 
  • conserver un mode de vie sain (alimentation équilibrée, activité physique régulière...). 

En cas de dyspareurie profonde, la pénétration peut être éviter et remplacer par d'autres pratiques.

Sachez-le : vous pouvez prendre tout autant de plaisir pendant le sexe, voire bien plus, sans pénétration. D'autant que l'orgasme féminin n'est pas produit par le vagin mais par le clitoris. 

Sources :

 

GO LOVE
YOURSELF


Gel lubricante íntimo

Pre-pedido
Le lubrifiant naturel
Precio de venta12€
Toupie Le petit vibro
Precio de venta59€

¡Darse placer es normal!

MARCA COMPROMETIDA

Sigamos en contacto para muchas anécdotas interesantes.